l’oeuf ou la poule

Chaque année les annonces alarmantes quant à la baisse de la biodiversité vienne nous mettre en garde contre la perte irréversible que subit la nature du fait des activités humaines. La disparition programmée des abeilles étant LE symbole de ce dérèglement.

Pour certains scientifiques, le salut pourrait venir des villes… les campagnes étant trop exposées au pesticides. En va t’il de même pour les oiseaux qui pourraient trouver refuge dans la cité… mais faudra alors y couver d’autres oeufs que ceux de chez Léonidas!

IMG_4766.JPG

IMG_4529.JPG

Publicités

Moby dick

Le port de Bruxelles n’a jamais été fréquenté par les baleiniers et autres aventuriers partant autour du globe à la chasse aux grands mammifères marins dans un combat homérique, tenant quasi du duel symbolique comme le raconte Melville dans son formidable roman.

Pourtant les Cétacés sont bien présents dans notre capitale, et pas seulement au Musée des Sciences Naturelles, mais aussi dans nos rues où ses grandes bêtes ont fascinés les artistes d’hier et d’aujourd’hui!

IMG_4755.JPG

IMG_4628.JPG

Pour oublier le gris

Grands fans de la France de ses paysages, de son patrimoine et de ses terroirs, nous sommes toujours effarés par la présence de cités HLM absolument hideuses qui poussent tout autour de bon nombre de villes même modestes.

Le besoin de logement est une priorité, mais faut’il pour autant qu’il soit laid? En terme de destruction du patrimoine… Bruxelles n’a pas de leçon a donner… Une fois que des vilaines bar d’immeubles sont construites, pas de marche arrière… mais juste la possibilité de mettre un peu de couleur pour rendre cela moins désespérant!

IMG_4588.JPG

IMG_4589.JPG

Poulets à la broche

UN dernier petit tour dans les Marolles, dans l’une des petites rues (la bien nommée des … fripiers), loin de l’agitation du marché pour découvrir de vieilles enseignes, de quelques échoppes fermées depuis longtemps.

La volaille avait droit de cité à l’époque… remplacé aujourd’hui par des bâtiments borgnes ou des nightshop. Nulle doute que le quartier dans quelques années va connaitre un souffle nouveau et une gentrification. Il risque aussi d’y perdre une partie de son âme et certainement ces anciennes enseignes vantant les meilleurs poulets!

IMG_4571.JPG

IMG_4566.JPG

Volle Brol

Ce terme typiquement bruxellois et qui « sent bon » le quartier des Marolles arrive avec seulement 4 lettres à exprimer tout à la fois un notion de désordre, de fouillis, mais aussi de désorganisation… bref un beau bazar quoi!

Je viens de découvrir qu’il était rentré dans le Robert et le Larousse en 2015… Mais cela fait quasi 1000 ans qu’il qualifie parfaitement le marché du jeu de balle et le monceau de Brol en tout genre qu’on s’y échange, au point de donner son nom à un célèbre bistro sur la place.

IMG_4545.JPG

IMG_4554.JPG

Pierres tentatrices

Le monde est fait de tentations… et je ne suis pas le dernier à être poussé par certaines pulsions, instincts ou envies lorsqu’une opportunité se présente, m’obligeant à un self contrôle des plus douloureux.

Comment être attiré par la foi, la fidélité et le savoir, et la règle du livre représenté sur le chapiteau de l’aile droite de l’hotel de ville, quand celui-ci doit faire face aux courbes envoûtantes et au charme charnel, d’une donzelle, qui bien qu’en pierre, ne nous laisse pas de marbre!

IMG_4656.JPG

IMG_4654.JPG

Ville anxiogène

Ces dernières années, particulièrement avec les attentats et le rôle « plaque tournante » qu’on affuble à Molenbeek et a Bruxelles en général, notre bonne capitale est perçue de l’extérieur (et même par certains locaux) comme dangereuse.

Les bas relief de l’hotel de ville, montrent que cette image de « coupe gorge » ne date pas d’hier… Mais à bien y regarder, les anges semblent bien plus dangereux, brutaux et martiaux que les simples coupeurs de bourses!

coupegorge.JPG

hoteldeville.JPG

Spanish Style

Historiquement, la Belgique et l’Espagne ont de très nombreux liens… Certains furent d’ailleurs douloureux et sanglants en particulier lorsque le Duc Dalbe faisait régner la terreur sur nos terres nordiques en demande de liberté.

Faut-il voir une « revanche bruxelloise » dans l’habillage de certaines poubelles au traits des « grands de Castilles »? J’ai des doutes et personnellement le résultat me plait et si cela peut inciter les gens a recycler, c’est encore mieux!

IMG_4597.JPG

Le Phare

Alors qu’on est en plein coeur de Bruxelles, à plus de 100km de la mer, cette façade nous transporte dans le grand large, nous fait humer les embruns et nous donne des envies de larguer les amarres.

Situé le long du canal, cet ancien noyau industriel fut le port d’attache, mais aussi de départ de bien des gens qui tentèrent l’aventure sur les mers. Aujourd’hui c’est tout un quartier qui connait une mue profonde et à laquelle nous souhaitons bon vent pour un renouveau de la ville!

LePhare-nb.JPG

A chacun son fantasme!

Pour tout amateur de bière, brasseur amateur, adepte des bières et amoureux du houblon, quelques caisses de Westvleeteren (bière trappiste régulièrement classées comme « la meilleure du monde ») constitue le Graal et le fantasme absolu.

Juste à coté, le magasin branché qui vendait des produits pour le corps fantaisie… nous a fait beaucoup moins d’effet. Qui peut bien acheter un savon en forme de carotte, pour quoi faire… et pour le mettre où??? J’imagine que cela tient également du fantasme!

IMG_4672.JPG

IMG_4704.JPG

C’est toujours les années Folles

Ayant pu découvrir les fabuleuses photos de l’agence de presse Van Parys (seule agence de presse au monde dirigée par des femmes) dont la plupart des excellentes photos illustrent le Bruxelles tout juste après guerre.

Certaines scènes ont vieilli… et l’évolution n’a pas toujours été dans le bon sens! Par contre d’autres endroits semblent avoir n’avoir jamais changé… comme le marché au puces, où on continue a recylcer une partie des mêmes objets de façon infinie!

IMG_4680.JPG

IMGP7086.JPG