Vaillant comme le bon pain

Le gaillard n’est plus de première jeunesse; le dos est courbé, le souffle est court et il a besoin d’une canne pour l’assurer dans sa marche. Malgré cela il se déplace ce vaillant gris. Il va tous les jours a la boulangerie acheter sa bonne baguette

Il en profite pour boire le coup avec les copains et se presse sur le chemin du retour pour ne pas se faire chauffer par Bonnemine. Cette vie de village, cette boulangerie et les copains, c’est cela qui le tient debout, bien plus que sa cane, ou tous les médicaments du monde!

IMG_3431.JPG

IMG_3432.JPG

3 réflexions sur « Vaillant comme le bon pain »

  1. À mon avis, c’est une bouteille de gnôle qu’il transporte discretos dans son emballage de couques… 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.