Tête a tête philosophique

Ces belles stèles en bois dans la cathédrale de Ulm mettent en scène la discussion entre deux philosophes grecs. Socrate à la longue barbe tire sa connaissance,  son savoir et sa dialectique des livres.

Ce savoir et cette « force de la pensée et de l’intelligence » sont considérés à l’époque comme négligeables, voire même déviants par rapport à la foi qui doit leur être supérieur… Un point de vue qui hélas retrouve aujourd’hui un écho chez les fondamentalistes et néo-créationnistes de tout bord! 

IMG_2999.JPG

IMG_2989.JPG

3 réflexions sur « Tête a tête philosophique »

  1. Pendant des siècles, le christianisme a placé la foi, sans discussion, au dessus de la philosophie. Ce fut une régression par rapport à l’antiquité grecque.
    Lire, par exemple : « La défaite de la pensée » d’Alain Finkielkraut, et « Après J.C. » de Vassilis Alexakis.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.