A tire d’ailes

Tout oppose ces deux figurines qui se font quasi face sur la place de l’Eglise et qui symbolisent pour l’une le mal, la force, la violence, la ruse et le feu, alors que l’autre renvoie une image d’amour, de rondeur de douceur et de calins.

On est naturellement attiré vers le cupidon, et pourtant le dragon a surement des histoires fabuleuses a nous raconter sans parler des trésors qu’il couve… Tous les deux équipés d’ailes, ils sont peut-être les deux faces d’une même pièce qu’on s’apprête à lancer pour nous aider dans un choix toujours cornélien entre le bien et le mal.

dragon2.JPG

Cupidons.jpg

3 réflexions sur « A tire d’ailes »

Les commentaires sont fermés.