Sur les traces de l’hermite

Sur les hauteurs du versant sud de la Lesse, à l’amont de Belvaux se dessine un très beau chemin de crête appelé le sentier de l’hermite.

Décider de vivre à l’écart de la société et dans un total isolement doit être très dûr, cependant ce type de paysages constituent surement un support et un soutien essentiel pour garder la foi loin des hommes… et surtout des femmes!

LesseResteigne.JPG

LesseResteigne (2).JPG

Publicités

3 réflexions sur « Sur les traces de l’hermite »

  1. PS – l’ermite de Resteigne lui-même a eu un enfant durant son « séjour prolongé »… pas si solitaire, donc.
    Mais ça n’enlève rien à la magie du lieu 😉

    J'aime

  2. Voilà pourtant un « métier » ou une vocation typiquement masculins… que ce soit dans notre rude Ardenne ou ailleurs.
    Y a-t-il eu par le passé des femmes ermites (des… nanas chorètes!)?
    Pourquoi pas, finalement… 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.